Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Les petites chroniques d'Holly
  • Les petites chroniques d'Holly
  • : Étudiante angliciste souffrant d'une addiction aux romans de toute catégorie et aux films et séries. J'écris des critiques sur chacun d'entre eux après les avoir décortiquer mais je m'attaque aussi à d'autres domaines quand je veux. Me contacter : hollygolightly[at]live.fr
  • Contact

Retrouvez-moi sur ...

Un Peu D'aide ?

http://i45.tinypic.com/ux0qx.png

Liez-moi si vous le voulez

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 20:16

Hé hé hé encore moi ! Je vous avais bien dit que j'avais encore une autre surprise dans mon sac. Hier, j'ai découvert un bel ouvrage sur l'autisme grâce à Onee et cela m'a donné envie de revoir un film avec Chouchou British et qui est dans ma liste des 100 films en 2013 : "Adam".

 

http://www.laviedelilie.fr/wp-content/uploads/2009/12/adam.jpg

 

"Adam (Hugh Dancy) est un jeune homme brillant, passionné d'astronomie. Il est néanmoins atteint du Syndrome d'Asperger, une forme d'autisme, qui l'empêche d'avoir une vie sociale et le force à mener une existence réglée dans les moindres détails. Aussi, quand son père, avec qui il vivait, décède, c'est tout son quotidien qui se retrouve chamboulé. Tandis qu'il essaye de s'adapter à sa nouvelle existence, il fait la connaissance de sa nouvelle voisine, la jolie Beth (Rose Byrne)."

 

L'autisme est un sujet qui me touche particulièrement vu que l'un de mes adorables cousins souffre de cela (mais c'est une forme très légère qui n'a rien à voir avec les réactions d'Adam dans le film) et comme je suis assez proche de lui ... bah il m'a marquée profondement.

 

http://s3.media.squarespace.com/production/465215/5366925/wp-content/uploads/2009/04/picture-73.png

 

Chouchou British est juste magnifique en Adam (bon OK je suis pas objective). Il arrive à se plonger totalement dans ce personnage touchant (en plus d'être beau comme un Dieu ! (je sors ...)) jusque dans ses crises. Je vous rassure, il n'y en a pas beaucoup dans le film mais le peu suffit (d'ailleurs trop aurait été lassant). Donc Adam est passionné par les étoiles et l'espace en général mais à cause d'Asperger, il est incapable de comprendre ce que l'autre ressent et il pose donc des questions pour le savoir ( ce qui donne une scène assez sympathique dans le film).

 

http://blog.filmjabber.com/wp-content/uploads/2010/03/adam-movie-2009.jpg

 

Après, il y a Beth. Elle vient d'un milieu plutôt aisé mais elle choisit de vivre sa propre vie sans l'aide de sa famille. Elle écrit des livres pour enfants mais comme elle "perce" pas trop, elle est instit' dans une école primaire. Comme toute fille, elle est très proche de son père. Ensuite, elle a vécu une histoire d'amour qui l'a brisée et sa rencontre avec Adam remet en cause tout son univers. Je l'ai trouvée plutôt fraîche comme actrice Rose Byrne (que je connaissais dans Mes Meilleures amies et Damages) même si je trouve son regard assez inexpressif.

 

Mis à part les deux héros, deux petites choses m'ont beaucoup marquée et méritent d'être présentées.

Dans un premier temps, on ne tombe pas dans le cliché de l'autisme et donc on a pas un Adam surjoué. De plus, j'ai apprécié de voir que certes certaines personnes sont gênées par la "maladie" d'Adam mais d'autres font comme s'il était une personne normale et c'est important à mes yeux de cousine. Enfin, Beth ne se rend pas compte qu'Adam est autiste (jusqu'à ce qui le lui dise) et donc elle le voit comme un homme passionné par l'espace même si elle sent qu'il a quelque chose de différent en lui.

Dans un deuxième temps, et je m'arrêterai là promis, le début du film avec la référence au "Petit Prince" de Saint-Exupéry (d'où mon titre), un de mes livres préférés, qui illustre parfaitement la relation Adam-Beth mais aussi les autistes en général.

 

Ce film est sorti en 2009 et je sais plus où j'ai dégoté ma version. Si jamais vous avez l'occasion de le voir, regardez-le. Il est mon coup de coeur de l'année 2009.

Sur ce, bonne soirée à vous tous car cette fois, j'attaque la "Leçon de piano".

Repost 0
Published by Holly Golightly - dans Films et séries
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 23:03

Il y a quelques jours maintenant, j'ai décidéhttp://streambot.net/files/thumbs/12993138025a151.jpg de parler d'un jeu PC (bah oui, en plus d'être lectrice, cinéphile et cie, je suis aussi une geek à mes heures perdues). Cependant, je me suis rendue compte qu'il me fallait présenter un peu le contexte du jeu et donc de partir du film (j'aurais pu le livre mais j'avais pas trop envie) qui est, en quelque sorte, le prologue du jeu.Et puis comme il est presque 23h et que j'ai encore un peu de boulot à faire pour demain avant les vacances ... et bien j'en profite pour m'aérer la tête en écrivant cet article.

Donc voilà mon prologue à mon jeu. Cela va être assez particulier car ce film est à la fois l'adaptation du roman éponyme de Gaston Leroux (auteur de Le mystère de la chambre jaune) et de l'opéra/comédie musicale magnifique d'Andrew Loyd Webber (avec Sarah Brightman) du même nom.
Dans les fastes du Palais Garnier, l'Opéra de Paris, la soprano vedette Christine Daaé (Emmy Rossum) est au sommet de sa gloire. Elle passe du corps de ballet à soliste. Son succès est dû à sa voix d'or et aux mystérieux conseils qu'elle reçoit d’un « ange », un « fantôme » (incroyable Gerard Butler) qui vit dans les souterrains du bâtiment ( les catacombes ). L'homme est un génie musical défiguré qui vit caché et hante l'opéra. Il aime Christine d'un amour absolu et exclusif. Lorsque Raoul (Patrick Wilson) réapparaît dans la vie de Christine, le Fantôme ne le supporte pas...
C'est un des films que j'aime beaucoup. J'avais adoré le roman mais j'aime encore plus le film. Par contre, il faut faire toute abstraction car il n'est pas en tout point semblable. 

Ce que j'aime dans ce film, c'est son univers. C'est le Paris des années 1800, les belles robes, ... mais surtout, c'est l'Opéra Garnier. C'est un lieu qui m'a toujours fascinée et même encore aujourd'hui (je ne désespère pas d'y aller un jour). Tout le monde a ses petits secrets et l'Opéra aussi. Parmi eux figure une légende racontant qu'un homme défiguré vivrait dans les sous-terrains, catacombes, peut importe le nom, de l'Opéra. Et c'est cette légende qui est présentée dans le film.

Ensuite, je dirai que le film tourne quelque peu à l'horreur enfin ... un truc du genre. Moi qui ne regarde quasiment que des films avec des histoires qui finissent bien ... c'est un peu étrange (vu que je déteste les films d'horreur). En effet, certaines scènes peuvent être vues comme violentes (je parle notamment de la pendaison (désolée pour le spoiler)) mais la musique qui l'accompagne joue beaucoup (à certains moments, ça me donne des frissons). Vient les décors qui sont superbes : on est vraiment dans le Paris qui nous rappelle Moulin Rouge ! (seulement par moment) Les costumes sont absolument géniaux ( j'adore la robe d'Emmy Rossum quand elle chante Think of me, on dirait Sissi (si ça se trouve, c'est fait exprès)).

Par contre, un seul petit bémol, les chansons ont été traduites dans la version française. Quel abomination ! Même si Laurent Bàn et Cecilia Cara sont de très bon chanteurs. Il faut absolument le voir dans sa version originale. Emmy Rossum est bonne chanteuse mais sans plus alors que Gerard Butler ... il est tout simplement incroyable. Sa voix est magnifique et il chante comme un dieu.

Bref, un film à voir absolument mais en VO ou VOSTFR. Sinon, c'est un massacre.

Donc voilà, ce film est donc un préquel à mon prochain article sur le jeu PC. Donc je vais me permettre un La suite au prochain épisode

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Holly Golightly - dans Films et séries
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 19:48

J'ai encore fait ma flemmarde aujourd'hui et mon article culinaire (ou pas) que j'avais prévu depuis plusieurs jours passe une nouvelle fois à la trappe pour un de mes films cultes. Oui je sais, je deviens rabat-joie à parler encore une fois d'un film mais celui est mon préféré de Kubrick, Stanley de son prénom.

C'est pas de ma faute ! Je viens de le revoir une nouvelle fois et j'ai très très envie d'en parler. Pour une fois que je peux partager un truc avec mon père, je compte bien en profiter.

Donc aujourd'hui, c'est Barry Lyndon, film de 1975 http://moviereviews.allmyblog.com/images/moviereviews/1_20101108_004707.jpget quatre fois oscarisé (pas avec les trophés les plus importants). Au XVIIIe siècle en Irlande (j'adore ce pays !!!), à la mort de son père, le jeune Redmond Barry (Ryan O'Neal ) ambitionne de monter dans l'échelle sociale. Il élimine en duel son rival, un officier britannique amoureux de sa cousine mais est ensuite contraint à l'exil. Il s'engage dans l'armée britannique et part combattre sur le continent européen. Il déserte bientôt et rejoint l'armée prussienne des soldats de Frederic II afin d'échapper à la peine de mort. Envoyé en mission, il doit espionner un noble joueur, mène un double-jeu et se retrouve sous la protection de ce dernier. Introduit dans la haute société européenne, il parvient à devenir l'amant d'une riche et magnifique jeune femme, Lady Lyndon ( Marisa Berenson ). Prenant connaissance de l'adultère, son vieil époux sombre dans la dépression et meurt de dépit. Redmond Barry épouse Lady Lyndon et devient Barry Lyndon...

Alors si je vous ai proposé ce film, c'est pour deux raisons (en plus de l'avoir revu). La première remonte à pas si longtemps quand ma copine L. a fait son exposé pour son semestre (en première année donc il y a deux ans) sur Barry Lyndon, le livre et le film. La deuxième remonte à ... mon enfance. Si si je suis sérieuse. Gamine, j'avais peu de moments avec mon père ( ben oui être gendarme c'est pas toujours facile ) et les seuls que j'avais avec lui c'est quand il ne travaillait pas certains week-ends et qu'il mettait de la musique : Mike Oldfield, Mylène Farmer ( oui je sais c'est nul ! ) mais parfois du classique. Et son préféré c'est Schubert. Et c'est là que Barry Lyndon est rentré dans mon existence de cinéphile. Bon à 8 ans je n'avais pas vu le film mais la musique qui est quasi en boucle dans le film, c'est le Trio pour piano et cordes de Schubert et je peux dire que ce morceau je le connais par coeur. Bref ...
Ce que je trouve génial dans ce film, c'est l'éclairage et c'est un peu pour ça que je l'ai proposé. Kubrick a voulu faire ce film à la lumière naturelle c'est pourquoi les scènes de nuit sont à la bougie. Personnellement, j'adhère totalement. J'imagine le calvaire que ça a dû être puisqu'il a tout de même transformer sa caméra. Non franchement, chapeau bas sur ce coup !
Bon venons à l'histoire. Le film semble ... hyper bizarre. C'est exactement ce que j'ai ressenti au début. Pourquoi ? Parce que je l'ai trouvé long à mettre la situation d'énonciation en place. Il aurait fallu rentrer tout de suite dans le vif du sujet. Mais comme Kubrick était un perfectionniste, je pense qu'il a voulu faire en sorte d'être le plus fidèle possible au roman de Thackeray. D'ailleurs il a ajouté deux scènes ( mais ça ... c'est pas un souci ). Mis à part ça, je trouve les décors superbes ( d'où l'Oscar en 1975 ) ainsi que les costumes. On reconnait bien l'époque et tout le toutim. Bon les paysages laissent à désirer mais bon ... j'étais pas née en 1975, je peux pas juger. J'ai, par contre, trouvé que les passages historiques comme la Guerre de 7 ans étaient soit pas assez développés soit en trop ( ça dépend du point de vue dans lequel on se place ).
Passons aux acteurs. Je ne ferai pas comme d'habitude et donc je ne présenterai pas un par un les personnages. J'attends de voir vos avis avant de le faire, si je change d'avis.
Ryan O'Neal reste pour moi le sensible Oliver Barrett de Love Story. Je pense que en jouant dans Barry Lyndon, il a voulu casser son image. J'estime qu'il a plutôt réussi son tour. C'est un personnage assez complexe à jouer en fait. D'abord timide et réservé, il va devenir un connard fini avant de sombrer dans ... ( je ne dis pas la fin ). Par contre j'aime le genre cycle de la vie que prend son histoire. Autre personnage important, Marissa Berenson. Si à l'époque elle était une très belle femme et bien je trouve que son jeu de rôle est ... fadasse. On la voit à peine et elle parle peu. Bon ok c'est le but de son personnage mais tout de même, il y a des limites. C'est une vraie potiche dans ce film alors qu'elle a un potentiel énorme.
Ah j'allais oublié, ce film selon moi a un petit défaut : sa fin. Il s'arrête beaucoup trop tôt et j'aurais aimé en voir plus. Je ne peux pas dire qu'elle m'est restée en travers de la gorge car elle me rappelle beaucoup un autre personnage que Kubrick avait créé : Alex de Orange Mécanique. Tout deux sombrent dans une déchéance. On a d'abord l'ascension : Redmond épouse une femme riche, Alex est violent mais accède à la sagesse et la rédemption. Puis vient un élément qui déclenche la déchéance, pour Barry Lyndon, elle vient de son fils ( pour Alex je ne me souviens plus ). C'est ce que j'aime chez Kubrick justement : il est un peu Dieu en faisant ça ( d'ailleurs doit-on l'interpréter ainsi, je me pose la question ).
Pour les longues scènes (car il y en a certaines) ... et bien je te dirai que c'est très certainement le fait qu'il soit tragique et que ce soit toute en retenue. Cela le rend envoûtant et émouvant notamment dans ces scènes de silence ( je fais référence à la table de jeu avec Lady Lyndon qui le montre bien ).
Je passe sur les autres personnages car c'est pas les plus importants.
En conclusion, si vous aimez les adaptations, regardez-le. Si vous voulez voir une méthode de réalisation ( ici la bougie ) qui était dans ses premières apparitions, allez-y. Si Ryan O'Neal cassant son image de Love Story vous intéresse, foncez. Et puis, regardez-le pour l'histoire tout de même car si ça semble bizarre c'est pas grave. Vous aurez eu au moins le mérite de voir un film très connu et réputé de Stanley Kubrick.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Holly Golightly - dans Films et séries
commenter cet article